La plume libre

LE LYCÉE

Plume libre est une rubrique qui laisse la parole à nos lecteurs. Les sujets qui y sont abordés ne sont donc pas forcément partagés par l’intégralité de la rédaction.

(suite…)

Publicités

Egalité homme-femme

Cet article nous a été proposé par : Ludivine R.

XXIème siècle : siècle de la modernité mais également siècle des inégalités. On veut se battre pour que tous les habitants du monde soient égaux mais, une inégalité majeure subsiste : les inégalités hommes-femmes. Que ce soit dans les domaines professionnel, social ou politique, les femmes restent inégalitaires aux hommes. « Pour les êtres humains, l’égalité est le principe qui fait que tous doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, qu’ils disposent des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs », définition d’égalité. L’égalité, pilier de notre République figurant dans la devise nationale, devrait théoriquement s’appliquer à l’éducation, à la santé, au chômage, aux salaires, à la pauvreté, aux tâches ménagères… et à la vie politique.

Dans un grand nombre de domaines, les postes de direction sont réservés aux hommes. Les femmes subissent ainsi l’effet du « plafond de verre » (« glass ceilling »). C’est-à-dire que les femmes ne peuvent pas accéder à des postes supérieurs qui sont à forte responsabilité. En 2016, il n’y avait, par exemple, pas de femmes PDG au CAC 40, bien qu’il y ait 3 femmes « dirigeantes » (chez Publicis avec Elisabeth Badinter qui occupe le poste de présidente du conseil de surveillance, chez Sodexo avec Sophie Bellon, qui occupe le poste de présidente du conseil d’administration et chez Engie avec Isabelle Kocher, directrice générale).
Il y a également des inégalités entre hommes et femmes au niveau salarial. Les femmes ne touchent pas toujours le même salaire que les hommes alors qu’elles font le même métier et donc les mêmes tâches. Selon l’Insee, pour le même travail à temps plein, les femmes toucheraient 18.6% de moins que les hommes. D’après le ministère du Travail, l’écart serait environ de 10%. Les femmes sont également plus touchées par le chômage que les hommes. Ou alors, elles doivent subir des temps partiels car si leur conjoint est à temps plein, elles doivent se « sacrifier » pour moins travailler pour pouvoir s’occuper des enfants et du foyer.
La différenciation de métiers est aussi présente. Certains métiers sont considérés comme étant réservés aux femmes, par exemple, esthéticienne et coiffeuse. Alors que d’autres métiers sont exclusivement considérés comme faits pour les hommes comme maçon. Cette différenciation génère des critiques contre les personnes qui exercent un métier dit du sexe opposé. Des conflits se posent également car les femmes et les hommes sont tout aussi capables les uns que les autres d’exécuter les mêmes tâches.

La route semble, donc, encore longue afin que les femmes et les hommes soient enfin sur un même pied d’égalité. Le combat des femmes, pour avoir des droits égaux à ceux des hommes, montre bien leur détermination et leur engagement. Cela peut aussi être considéré comme un signe de combativité. Tous ces droits qu’elles ont obtenu au fil du temps, suite à leur combat, devraient leur permettre d’avoir une place égale à celle des hommes ce qui n’est toujours pas le cas aujourd’hui. Cela deviendra le cas, le jour où la France, qui est un pays machiste dans sa culture, subira une révolution culturelle qui pourra enfin mettre en place une vraie égalité.