LES PREMIERS DES SECONDES

Ça y est, la génération des 2003 débarque au lycée : timides et appréhensifs selon les professeurs, surexcités voire agaçants pour les anciens, il y en a qui ont cependant su dès le premier jour conclure leur rentrée avec une petite victoire. Effectivement, les 2ndes 6 et 9 sont les deux classes gagnantes du jeu qui a opposé les neuf autres classes. Un jeu, conçu par les CPE et les élèves bénévoles qui consiste à remplir le mieux possible un quiz portant sur les différents clubs du lycée. Bravo aux vainqueurs !

41379647_416554068872599_1076365280218710016_n

La 2nde 9 !

SECONDE 6.jpg

La 2nd 6 !

Évidemment, leur récompense n’est pas tant extraordinaire (si ce n’est d’apparaître ici…), mais elle offre aux deux classes ex-aequo un bon départ, de bonnes bases pour l’année ! Ce jeu avait en effet pour but de créer l’entraide et l’esprit d’équipe, valeurs indispensables dans une classe : ce qui n’empêchera pas néanmoins les incontournables querelles et crêpages de chignons en milieu d’année…

Quel programme ? Le 3 septembre au matin, chaque élève rejoint sa classe et fait la rencontre de son professeur principal (avec lequel il faudra s’entendre jusqu’au bout de l’année…). Distribution des emplois du temps et des papiers administratifs, les élèves bénévoles (1ères et Term de cette année) leur font ensuite la visite du lycée, jusqu’à les emmener à ce que leurs estomacs réclamaient plus ou moins silencieusement depuis quelques heures déjà : autrement dit au self ! S’étant restaurés, les nouveaux élèves ont eu ensuite la liberté de déambuler parmi les différents stands des clubs du lycée : BIA, chinois, cinéma, citoyenneté, CVL, journal, MDL, musique (qui avait pour l’occasion d’ailleurs organisé un petit concert) ! Chacun des stands a eu l’occasion de se présenter aux secondes (pour ceux qui n’étaient pas obnubilés par les questions du quiz). Pour notre part, le journal a pu se documenter auprès des élèves sur leurs impressions sur cette journée d’intégration. Outre ceux qui nous partageaient les joies du T-shirt blanc de Stensy, et les nostalgiques de ces grandes vacances « Cet été il était trop bizarre c’est fouuu ! », la majorité d’entre eux ont trouvé la « journée sympathique » ou ont bien « rencontré des gens fabuleux ». D’autres enfin se sentaient inspirés, ou juste pressés d’aller en cours d’anglais : « I used to live there before I knew you ».

Sous une autre forme, notre dessinateur a lui aussi saisi les personnes qui passaient au-devant de notre stand (bénévoles, secondes, ou simples futurs terminales qui venaient au lycée un jour en avance, sans doute que celui-ci leur manquait trop).

portraits-eric.jpg

Enfin, l’après-midi fût tout aussi chargée. Entre activité de jeux de société dans la salle polyvalente, speed-dating (technique d’approche pratique en cas de coups de foudre d’un/e joli/e camarade) et activités physiques au gymnase, les secondes n’ont pas chômé (c’est un peu le but de l’École en même temps…). Mais heureusement à 16h30, tout était fini : les secondes étaient enfin délivrés, le temps d’une nuit cependant. Car le lendemain, la logique infernale des cours reprenait, et pas seulement pour les secondes ! Les anciens avaient aussi le droit à cette joie, à 8h pile, sans cérémonies, sans concerts ni speed-datings. Mais cette routine qui revenait les empêchait-ils d’être moins stressés que leurs homologues en seconde ? C’est ce que nous sommes allés vérifier, grâce à Mathieu Pitaud en TS4, qui a bien accepté de répondre à nos questions. Effectivement, celui-ci nous avoue, en perspective du parcours du combattant qu’est Parcoursup, qu’il stresse davantage pour son avenir post-bac que pour la rentrée : « Je me dis qu’il faut que j’ai un bon bulletin pour être accepté où je veux ». Même si Mathieu souhaite naturellement un bon emploi du temps, en adéquation avec ceux de ses amis : « L’emploi du temps de mes rêves, c’est que j’ai beaucoup d’heures de pauses en commun avec mes potes », et la rencontre de nouvelles personnes dans sa classe : « J’ai envie de connaître d’autres gens je veux pas rester avec la même classe ». Enfin, dernier souhait de Mathieu : « un bon prof de maths et de physique » ; chose non négligeable lorsque l’énorme bac S nous attend pour la fin de l’année !

Marina BONY

Publicités