APPEL À TÉMOIN

Entreposez ici un commentaire sur les sorties à faire pour cet été !

Publicités

LE MEILLEUR DU CARNAVAL

Suite au carnaval qui s’est déroulé le jeudi 29 mars, notre petite équipe a collecté les meilleurs clichés du carnaval, afin de revivre ce moment savoureux en matière de costume et de confiance en soi.

LES DÉGUISEMENTS LES PLUS OSÉS

Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux.

20180329_13451820180329_100402

 

LES MEILLEURS DUOS

Concourent dans cette catégorie des couples vraiment charmants.

20180329_13182120180329_10012220180329_100307

 

LES MOINS RECONNAISSABLES

(Ou ceux qui ne voulaient pas avoir la honte)

20180329_14015120180329_13125120180329_100525 (1)

 

10 FAITS SUR… LE SALVADOR

36% de la population rurale du Salvador vit dans la pauvreté.

L’avortement est illégal en toutes circonstances, même dans les cas de viol, d’inceste, lorsque la vie ou la santé de la femme est en danger ou en cas de malformation fœtale grave et mortelle.

• Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, le Salvador compte une chaîne de 23 volcans. La légende raconte qu’Antoine de Saint-Exupéry aurait dessiné son Petit Prince sur un volcan, en hommage à la terre natale de sa femme Consuelo, originaire du Salvador.

• Le Salvador est le pays qui détient le taux d’homicide le plus élevé au monde pour un État qui n’est pas en guerre, avec 81,2 pour 100 000 habitants en 2016.

• Le Salvador est une des puissances économiques d’Amérique centrale et se place comme un des principaux producteurs de café au monde.

• Le Salvador a interdit près de 70 pesticides, permettant au pays de privilégier une agriculture BIO faite de riz, de maïs, d’haricots ainsi que de lentilles.

• Le Salvador se trouve dans la zone climatique tropicale et connaît des variations de température faibles. Le mois de décembre est le plus froid (23,8°C), et le mois d’avril le plus chaud (32 °C) pour une température moyenne de 24°C.

• Teodora Vasquez a été victime d’une fausse-couche. Jugée coupable d’homicide, la jeune femme a été condamnée à 30 ans de prison.

• Le taux de criminalité du Salvador fait parti des plus élevés au monde. Le pays a d’ailleurs été déclaré «le plus violent d’Amérique latine » et son taux de meurtres est le plus élevé de la région. Les gangs de jeunes («maras») sont très présents au Salvador. Ces gangs, constitués principalement de mineurs âgés de 16 à 18 ans, comptent plus de 10 000 membres.

• Le Code de la Famille permet le mariage aux enfants à partir de l’âge de 14 ans dans trois situations : si ceux-ci sont pubères, si le couple a eu un enfant, ou si la fille est enceinte. Selon l’UNICEF, 5% des enfants de 15 ans et moins seraient déjà mariés et 25% des enfants seraient mariés à l’âge de 18 ans.

Zorro

LA GHOUTA ORIENTALE : NOUVEAU MASSACRE SYRIEN

150 : c’est le nombre d’enfants morts 5 jours après la reprise des bombardements par Bachar el-Assad sur la Ghouta orientale, le 18 février. Ces 150 enfants viennent s’ajouter aux 17 400 autres morts depuis le début de la guerre en 2011.klm

Cette guerre, soufflée par les printemps arabes commence par être une guerre civile. En effet, en mars 2011, des manifestations populaires clament plus de démocratie et comme une vieille rengaine la seule réponse que Damas leur offre est la violence. Ainsi se forme deux camps : les pro- Assad et les révolutionnaires. Et dans ce chaos viennent s’immiscer les mouvements islamistes (Jabhat el-Nosra, Jaish el-Fatah et Daech), qui veulent eux aussi prendre le pouvoir. Finalement le dernier groupe de belligérants sont les Kurdes qui réclament leur indépendance.

Cependant, cette guerre ne se résume pas à un conflit civil et régional. De nombreux pays « participent » de près ou de loin à cette mise à mort sur fond d’intérêts politico-pétroliers. En effet, la Syrie est un passage stratégique pour l’acheminement du pétrole. Eklmn 2009, le Qatar allié des USA propose à Damas la construction d’un pipe-line qui traverserait la Syrie pour rejoindre l’Europe. Ainsi, les européens seraient moins dépendants du pétrole et du gaz russe, pour le grand plaisir de Washington. Cependant, à ce projet vient s’en opposer un autre : celui des iraniens favorisés par Moscou qui a réussi à convaincre Bachar el-Assad de ratifier ce projet. C’est pourquoi la Russie aidée des iraniens s’efforce de maintenir le dictateur syrien au pouvoir. Et que le Qatar arme Daech dans l’espoir que celui-ci détrône Assad. Quant aux armées des pays démocratiques, elles forment la coalition internationale qui n’a eu qu’un seul but depuis le début de la guerre : éradiquer l’État Islamique.

L’avenir de la Syrie s’est donc décidé sans elle, et elle en subit aujourd’hui les conséquences. Le 17 octobre 2017, la chute de Raqqa a signé la fin du califat imposé par l’État Islamique. Cet événement positif a calmé l’attention médiatique sur la Syrie.

Aujourd’hui, la bataille de la Ghouta orientale à 10 kilomètres de Damas fait rage et a déjà fait plus de 1000 civils morts. L’enclave jugée « rebelle » pour Damas et ses alliés est assiégée et pilonnée sans discontinuer. La population civile est obligée de vivre sous terre en attendant peut-être une aide humanitaire. Les hôpitaux sont visés, ces crimes de klmguerre s’ajoutent au massacre. Le 21 février dernier la France a appelé à une trêve pour pouvoir acheminer des convois humanitaires. Un convoi humanitaire a pu rejoindre l’enclave le 9 mars dernier. Cette bataille débutée depuis 5 ans mais de façon moins intense jusqu’à février dernier, rappelle le siège d’Alep, qui avait fait 21 500 morts et qui avait fini par une victoire de Damas. Alors, jusqu’où ira Bachar el-Assad dans sa stratégie absolutiste et criminelle pour retrouver l’entièreté de son territoire et éradiquer toute forme d’opposition à son régime de la terreur ?

Salomé Redeuilh

LE SAVIEZ-VOUS ?

PARKING POUR FEMMES

En 2014, un centre commercial a créé en Chine des places de parking réservées aux femmes : ces places sont plus larges et peintes en rose. Cette initiative fait polémique. En 2016, cette initiative est reprise et plusieurs centaines de places roses font leur apparition. Cependant, saviez-vous que ces places existent depuis 1998 en Allemagne ?

Par ailleurs ces places sont défendues : « les femmes transportant plus souvent des enfants, des poussettes, il est normal qu’elles bénéficient de plus d’espace », « ces places sont occupées tous les jours », affirme le responsable d’un parking luxembourgeois.

Dans ce cas pourquoi ne pas créer des places réservées aux voitures familiales ? Conduites par des hommes ou des femmes ? Ainsi l’utilisation de peinture ROSE serait superflue et la polémique n’aurait plus lieu d’être.

LE RÉSERVOIR GÉANT

Il existe de vastes bulles d’eau flottantes semblables à des piscines géantes dans l’espace : des astronautes ont trouvé un nuage de vapeur d’eau aux alentours d’un trou noir lors de l’une de leur exploration de l’Univers. Ce « réservoir » contiendrait 140 milliards de milliards de fois la masse de l’eau de tous les océans sur Terre.

ANIMAUX STARS

Certaines espèces reçoivent le nom de célébrités. Ils sont attribués à ces dernières par les scientifiques qui les découvrent. Il existe par exemple une espèce de crevettes nomImage7mées la crevette Synalheus PinkFloydi, elle est dotée d’une pince qu’elle peut faire claquer pour produire des sons assourdissants, de plus cette pince ressemblerait à une guitare. Vous pourrez peut-être un jour rencontrer l’araignée Hetropoda DavidBowie, la guêpe Aleiodes Shakirae, le taon Scaptia PlinthinaBeyoneae, ou bien le papillon de nuit Neopalpa DonaldTrumpi

Le record est cependant détenu par John Lennon, avec trois espèces à son nom : l’araignée BumbaLennoni, la guêpe Notiospathius JohnLennoni, et le trilobite Avalanchurus Lennoni.

Aurore

 

LE CAMILLIEN DU MOIS : ENGAGÉ CONTRE LE HARCÈLEMENT

Cette année, trois élèves du lycée Camille Guérin sont devenus ambassadeurs contre le harcèlement. William Gregory, Anthony Audoux et Hervé Djasrabé se sont portés volontaires pour participer au dispositif des ambassades lycéennes mis en place par l’Éducation Nationale. Nous avons rencontré William, le plus jeune des élèves engagés, pour lui poser quelques questions.


Est-ce que tu as déjà été engagé dans cette cause ou dans une autre ?

Eh bien oui ! L’année dernière, la classe de William menait un projet autour de la laïcité. De sa propre initiative William a proposé à sa professeure principale de parler de ce beau projet aux plus jeunes élèves de son collège. La proposition a été acceptée, et William s’est préparé à exposer le projet des 3ème aux 6ème. Mais au dernier moment, la veille de la présentation, il s’est dit « Ça serait bien de ne pas seulement leur présenter un projet, mais d’essayer aussi de faire quelque chose avec eux ». Le matin même, l’élève qui n’a pas froid aux yeux propose son idée à sa professeure, qui lui fait confiance, et voici le projet lancé !

Et ce n’est pas tout ! Cette année, le hasard a voulu que les professeurs de 2nde7 proposent à leurs élèves un projet… de lutte contre le harcèlement ! Voici donc William à nouveau projeté dans le sujet. Après une intervention de deux heures animée par l’infirmière du lycée, les élèves se sont répartis en dix groupes.

PHOTO

Au cours de l’année chaque groupe a créé une affiche ou une vidéo comme support de sensibilisation (malheureusement les élèves vidéastes ont eu de grosses difficultés avec l’écriture de scénario et avec le matériel, les créations de vidéos sont donc au point mort). Mais les affiches seront bientôt exposées au CDI, et toutes les créations seront publiées sur le blog du Camillien. De plus, les élèves de la classe devraient bientôt exposer leur travail aux autres classes de seconde et discuter avec eux du harcèlement scolaire, afin de transmettre leur travail de sensibilisation.

En quoi consiste le rôle d’ambassadeur lycéen au sein de l’établissement ?

photo des ambassadeurs-3817

Les trois élèves ambassadeurs du lycée (de gauche à droite) William, Hervé et Anthony

Les ambassadeurs lycéens sont des élèves chargés de participer à la lutte contre le harcèlement dans leur lycée, notamment en intervenant auprès des élèves pour leur parler de ce problème majeur. Les ambassadeurs mènent des projets et participent à ceux des adultes. Ainsi la sensibilisation est faite par et pour les jeunes. L’Éducation Nationale espère que ce dispositif rendra la sensibilisation la plus efficace possible. En février les ambassadeurs lycéens de tout Poitiers se sont retrouvés au lycée du Bois d’Amour lors d’une journée de formation, afin d’aborder leur mission dans les meilleures conditions possibles. Ils ont d’abord discuté de la définition du harcèlement, de ses causes et de ses conséquences, ainsi que de ses acteurs et des solutions pour y remédier. En fin de journée ils ont envisagé des projets à mettre en place dans leurs établissements (vous aurez bientôt des nouvelles des projets mis en place à CG) !

Et toi William, comment es-tu entré dans ce dispositif ?

Mme Becognée-Perreira savait que William voulait s’investir dans la vie du lycée. Elle a pensé que la mission des ambassadeurs lycéens pouvait l’intéresser et lui a donc proposé d’être volontaire. Il a tout de suite accepté.

Pourquoi est-ce que t’engages-tu dans le lycée ?

« Je ne travaille pas que pour moi », répond-il. William est un élève sérieux, et il veut que ses camarades réussissent aussi. Il n’hésite jamais à prendre du temps pour aider ses camarades dans leur devoirs car pour lui, l’école doit être un lieu humain, où chacun cultive de bonnes relations avec les autres. La réussite de tous les élèves en dépend. Dans cette idée de contribuer à un lycée dynamique et solidaire, William veut s’engager en participant activement.

Et dans le futur, quelle sera la suite de ton engagement ?

Premièrement, le rôle d’ambassadeur lycéen va bien occuper le volontaire dans les années à venir. Et pour ce qui est de la suite… William voudrait devenir professeur et continuer à aider les élèves de son mieux.

Gabrielle Jossaud

FESTIVAL JAPON POITIERS, FESTIVAL À CORPS, PRINTEMPS SOLIDAIRE…

FESTIVAL JAPON POITIERS

Le 6, 7 et 8 avril se déroulera à l’espace Mendès France pour la première fois le Festival Japon Poitiers. Le but : faire découvrir et partager la culture japonaise à travers différents ateliers de cuisine, calligraphie, haiku, jeux vidéo ou photographie ! Le programme sera bientôt diffusé sur la page facebook du festival. Sugoy ! Öku wa kimasu !

FESTIVAL À CORPS

Du 23 au 30 mars 2018, aura lieu le Festival à Corps organisé par le TAP et par le Centre d’Animation de Beaulieu ! Cet événement est réputé dans tout Poitiers pour son originalité et diversité. Les représentations sont uniques ou multiples, professionnelles ou amateurs. Tous les styles de dans sont représentés. Plusieurs spectacles sont gratuits ou presque pour les lycéens, alors n’hésitez pas à y aller !

PRINTEMPS SOLIDAIRE

Le 26 mars, le 27 mars et le 3 avril, le Printemps Solidaire aura lieu pour la première fois à Camille Guérin ! Les 4 services civiques du lycée préparent activement cet événement, afin de créer un programme le plus complet possible. Des associations humanitaires présenteront des stands. Des ciné-débats seront organisés… Soyez nombreux à participer ! Les services civiques se tiennent à votre disposition en A012 pour vos questions éventuelles !

Gabrielle JOSSAUD & Justine

ÉCOLOGIE : ON VÉGÈTE

Dessin

C’est quelque chose qu’on rabâche sans arrêt. Un débat qui revient sans cesse sur la table. Une notion qui a constitué le programme scolaire pour tous les élèves des générations 2000 : l’environnement. Depuis la fin du XIX siècle, le mécanisme infernal est enclenché, et ce n’est pas sans savoir que l’homme y est pour quelque chose. C’est ce que démontre le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) dans son rapport : il y a 95% de chances que l’activité humaine soit acteur du réchauffement climatique. Ça, ça semblait évident. Mais ne parlons pas alors des conséquences catastrophiques : d’ici 2100, le niveau des océans s’élèvera d’un mètre, engloutissant des villes comme Amsterdam si nous continuons ainsi. Des maladies majeures liées à la hausse des températures comme la malaria surviendront également, impactant près d’1 milliard de personnes. Puis s’enchaîneront diminution des surfaces glacières, fréquence croissante des catastrophes météorologiques, modification des courants marins (Gulf Stream), extinction de certaines espèces vulnérables, destruction de la couche d’ozone, etc… Nous pourrions continuer à déblatérer ainsi très longuement. Mais il est inutile de gaspiller l’encre et le papier, puisque le réchauffement climatique a d’ores et déjà commencé… Faut-il trouver normal que des séismes, des sécheresses, des ouragans s’abattent sur l’Homme de plus en plus souvent ? Faut-il rester inactif lorsque les bulletins météo deviennent de plus en plus longs et inquiétants ? Rester passif quand annoncer que le lendemain sera beau prenne autant de temps ? Qu’il nous faut près de 10 minutes pour voir que l’avenir sera plus que nuageux ? Évidemment que non. Mais en attendant nous pouvons ainsi l’affirmer ; l’Humain végète.

GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Le chiffre est frappant. Une moyenne de 140 kg/repas de nourriture est gaspillée, réfectoires du collège et du lycée confondus. Et près de 8 kg de petits pains jetés à la poubelle. C’est un chiffre que vient relever l’équipe des services civiques après chaque repas du midi. Mais cela ne les choquent plus.

À force, les deux poubelles de 80 litres, plus pleines l’une que l’autre, il s’y sont faits. Habitués, ils souhaitent cependant casser la routine : et cela passe par des propositions. Réduire par exemple les plats en sauce, statistiquement plus gaspillés que les autres. Donner du pain tranché, puisque les petits pains sont victimes de répulsion gustative à cause notamment de leur croûte. Diminuer le nombre d’entrées différentes (elles sont actuellement au nombre de 10). Ces deux dernières propositions provoquent cependant la réticence (trop coûteux, trop de travail). La lutte contre le gaspillage alimentaire est encore malgré tout, quelque chose à approfondir. Parce que tout de même : c’est pas jour 140 kg de nourriture gaspillée.

Mais ne voyons pas le verre à moitié vide. En effet, il y a déjà des initiatives au sein du lycée : depuis le début de l’année 2017, la matière organique (ensemble d’aliments jeté à la poubelle) est reversée à un particulier, Olivier Plat, éleveur canin à Liniers. Cette nourriture récoltée sert ainsi à alimenter 45 chiens sevrés. Donc, ne vous inquiétez pas, 140 kg de nourriture ne partent pas directement à la poubelle.

LES PROJETS

Face à la problématique de l’écologie qui devient de plus en plus actuelle, le lycée réfléchit à divers projets. En effet, les affiches de sensibilisation assez théoriques distribuées par la Région ne suffisent plus : il faut maintenant des démarches efficaces, qui soient à la hauteur de l’enjeu.

Élimination de l’huile

Comme vous le savez, la friture en cuisine entraîne l’utilisation d’une grande quantité d’huile : mais l’huile n’est cependant pas recyclable. C’est pourquoi le lycée réfléchit très sérieusement à une alternative, étant donné que se débarrasser de l’huile usagée est très difficile et coûteux. La solution ? Reverser l’huile à un prestataire, comme Oléovia, qui se chargerait de la recycler pour les moteurs de véhicules, au lieu d’utiliser une énergie plus polluante qu’est le pétrole.

Recyclage du plastique

Un autre projet a été proposé, inspiré par une professeur de BCPST en classe préparatoire. Nommé « Precious Plastic Project », ce plan consiste à recycler de la matière plastique pour la transformer en bobines de thermoplastique pour imprimantes 3D. Cette transformation qui serait assurée par des machines, tient en quatre étapes : broyer, extruder, injecter et stabiliser. Ce matériel coûte néanmoins 625 euros mais serait rentabilisé dès la 13ème bobine produite ! Ce projet à la fois écologique et pédagogique (les élèves se chargeraient en partie de la fabrication) permettrait donc à l’établissement de subvenir à ses propres besoins.

Restructuration de la cuisine

La cantine scolaire du lycée Camille Guérin, grand pôle de restauration dans l’Académie, deviendra d’ici 2019 un cobaye expérimental pour la Région Nouvelle-Aquitaine. En effet, elle prévoit à titre d’expérience la robotisation entière du réfectoire. Pour cela, des infrastructures sont nécessaires, notamment l’installation de cuves et de nouvelles machines. Combien cela coûtera-t-il ? 1 million d’euros d’investissement de la part de la Région, et 14 postes supprimés d’ici 2019. De plus, ce projet a un impact écologique : les nouvelles infrastructures prévoient de faire fermenter la matière organique. Cette méthanisation empêche ainsi toute lutte contre le gaspillage alimentaire, d’autant plus que les architectes en charge de ce projet ne proposent aucune solution face au mélange du plastique et de l’huile à la matière organique. Cette restructuration est donc un véritable retour en arrière écologique.

LETTRE AUX LECTEURS

Cher public,

On minimise souvent l’impact de nos actes sur l’environnement. On s’est tous dit au moins une fois dans notre vie : « Au fond… qu’est ce que ça change si je ne fais pas le tri ? » ou « Après tout… ça ne fait de mal à personne si j’utilise une feuille différente à chaque cours de Français ! »… Mais détrompons-nous ! Car ce genre de flemmardise est si répandu que le gaspillage d’énergie et de matière est colossal au niveau mondial. Voici quelques astuces simples que chacun (élèves comme professeurs) pourrait appliquer pour réduire le gaspillage au lycée :

→ Éteindre les lumières dès que possible. Lorsque le soleil est bas, trop nombreux sont les élèves qui préfèrent demander aux professeurs de baisser les volets et allumer les néons plutôt que de changer de place. Et trop nombreux sont les professeurs qui préfèrent éclairer leur classe aux néons pendant l’heure entière. Certes, changer de place ou baisser et remonter les stores constituent des micro-pertes de temps, mais le lycée entier ne peut pas se permettre d’utiliser l’éclairage électrique plus que nécessaire… N’oublions pas que l’électricité française vient du nucléaire !

→ Imprimer des feuilles recto-verso, ou écrire sur les deux faces d’une feuille. En effet, le nombre de papiers utilisés sur une seule face est considérable dans le lycée. Les professeurs devraient s’attacher à imprimer des documents sur le verso, pour réduire le nombre de copies par deux. Et si ce n’est pas fait, les élèves devraient faire leurs exercices ou écrire leur cours sur le verso.

→ Veiller à éteindre les ordinateurs des salles informatiques et du CDI. Une immense quantité d’énergie est gaspillée car les ordinateurs sont trop souvent en veille. Ce gaspillage est si simple à éliminer que tous les élèves devraient s’engager pour cet objectif.

Et bien d’autres : jeter les mégots de cigarette et les chewing-gums dans les poubelles dédiées (car ils mettent respectivement 2 et 5 ans à disparaître), utiliser les manuels plutôt que d’en faire des photocopies, etc…

En espérant que les choses évoluent dans le bon sens !

À très bientôt !

Marina BONY et Gabrielle JOSSAUD

UNE DRÔLE DE BOÎTE

Comme vous avez déjà pu vous en apercevoir, une étrange boîte est apparue dans la salle d’étude du lycée… Mais quelle est cette boîte ?

28554826_424755227960842_1780011757_o

Elle vous est en réalité destinée !

Si vous désirez nous proposer un de vos articles, ou bien nous faire part simplement d’un sujet à traiter, n’hésitez pas à déposer un message dans cette boîte ! Elle peut aussi recueillir votre réponse au sondage en cours, ou votre création pour la rubrique « Le Coin des Artistes » !

Alors, n’hésitez pas !

PS : On aime les messages humoristiques !

ÉTATS-UNIS : LA RIPOSTE DE TRUMP

Suite à une fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Parkland (Floride), plusieurs voix se sont élevées à l’intention du président Trump parmi lesquelles Emma Gonzalez, une survivante de la fusillade et Lori Alhadeff, la mère d’une fille morte de 14 ans.

Mercredi 14 février, Nikolas Cruz, un jeune homme de 19 ans, pénètre dans le lycée Stoneman Douglas à Parkland, dont il avait été renvoyé, et tue 17 personnes -élèves et enseignants- à l’aide d’une arme semi-automatique appareillée d’un bump stock (dispositif qui permet d’accélérer la cadence des tirs) qu’il avait acheté tout-à-fait légalement en 2017.

Suite à ce massacre, qui est le 18ème depuis le début de l’année (ce qui fait 1 fusillade tous les 2 jours), Donald Trump doit faire face à un pays scindé en 2 : les américains partisans des armes à feu et les familles endeuillées qui s’indignent de l’inaction de l’État. « S’il vous plaît, faites quelque chose, agissez, nous en avons besoin maintenant. Ces jeunes ont besoin d’être en sécurité maintenant » a imploré Lori Alhadeff dont la fille Alyssa de 14 ans vient de perdre la vie dans la fusillade de Parkland. « Je viens de voir ma fille, au corps froid comme la glace. Elle a reçu des tirs dans les coeur, dans la tête, dans la main. Morte ! Froide ! » Son discours retransmis en direct sur la CNN, a ému les téléspectateurs américains, comme celui tenu par Emma Gonzalez, qui dénonce les liens trop étroits entre le Président et la NRA (National Rifle Association). 

E.Gonzalez

Le président septuagénaire est effectivement pris entre deux feux. D’un côté, il promet des mesures fortes en réponse à cette énième tuerie, mais il est profondément attaché au lobby des armes, comme le souligne la lycéenne de Parkland. En effet, il a tenu à assurer suite au discours véhément d’Emma Gonzalez son soutien à la NRA : « Vous avez un vrai ami à la Maison Blanche. […] Vous m’avez soutenu, je vais vous soutenir ». Ce qui explique l’indignation des familles de victimes, comme Andrew Pollack, qui a perdu sa fille de 18 ans dans la tuerie. « Combien d’écoles ? Combien d’enfant doivent-ils tomber sous les balles ? » Combien de parents éplorés doivent-ils prendre la télévision à témoin de leur immense détresse, comme le fait Lori Alhadeff sur CNN ? Combien d’enfants doivent-ils payer de leur vie en allant s’instruire à l’école ? Combien de pères, de mères, d’amis doivent-ils fondre en larmes lors de la prononciation de leurs discours ? Mais surtout, combien de réponses a donné le Président suite à ces prises de paroles ?

Vigil for victims of school shooting in Parkland

Une. Seulement une, dans laquelle il annonce sa volonté d’armer 20% du corps enseignant. Voilà sa riposte.

Donald Trump, pro-arme, reste-t-il crédible ? Celui qui reçoit un joli pactole de la NRA, peut-il prendre une mesure comme celle-ci ? Une mesure qui, désarmante, est au fond bien digne de lui.  Un enseignant pourra désormais se soulager de tuer un ancien élève qui lui cassait autrefois un peu trop les pieds. Elle a bon dos, la légitime défense. Mais parents sceptiques, soyez rassurés ! Seulement les enseignants bons au tir pourront porter une arme sur eux, histoire de ne pas louper leur cible au moment critique. 

Contre ces massacres en nombre, nous n’avons donc, comme le dit l’honorable Président Trump, plus qu’une seule solution : s’armer jusqu’aux dents et riposter par les armes. En plus, c’est le moment : une société fait des rabais de 10% sur les bump stocks

TRUMP

Marina BONY

QUESTION DÉBAT

Voici la nouvelle question débat du prochain numéro : Faut-il légaliser le cannabis

cannabis

En effet, plusieurs pays ou états dans le monde l’ont légalisé, tel que la République Tchèque, la Jamaïque, les Pays-Bas, la Corée du Nord (oui, oui vous avez bien entendu) ou d’autres le souhaitent, comme Justin Trudeau en se basant sur la réussite de quelques états voisins (Colorado, Oregon ou Alaska). 

Et vous ? Pour ou contre le cannabis ?

LANCEMENT D’UNE NOUVELLE RUBRIQUE : LE COIN DES ARTISTES

Le journal Le Camillien inaugure ce mois-ci une nouvelle rubrique : « Le Coin des Artistes » !

En quoi consiste-t-elle

Il s’agit d’un espace consacré à l’exposition de vos créations artistiques (dessins, peintures, photos, poèmes, chansons, etc…) selon un thème donné ! Ces créations seront ensuite exposées dans le journal ! Pour le prochain numéro, le thème est : « Le monde du futur que vous voudriez » ! Ça vous inspire ?

Pour vous donner des idées, vous pouvez voir en illustration quelques dessins d’enfants américains issus d’un concours organisé par la NASA sur le thème « Le futur est maintenant » !

 

Comment faire ?

Envoyez-nous votre création soit :  1) en commentaire de ce post, 2) à l’adresse e-mail du journal (lecamillien@gmail.com), 3) dans la boîte à idée du journal disponible à la rentrée en salle d’étude du lycée !

Message pour les timides : vous n’êtes pas obligés de signer votre création par votre nom, mais vous pouvez tout-à-fait nous l’envoyer anonymement ou la signer par un pseudonyme !

Soyez nombreux !

Question débat: l’influence des réseaux sociaux

Ce blog a l’avantage d’être interactif, alors participe-y : ne sois plus seulement le lecteur mais l’acteur ! Donne ton avis dans les commentaires et il sera, s’il est argumenté et pertinent, publié dans l’article pour répondre à ce débat ! Il y en a pour tout le monde : les réponses les plus drôles seront également publiées !

La question de ce numéro sera la suivante : Pensez-vous que les réseaux sociaux vous influencent ? Et si oui, de quelle manière ?

En effet, les chiffres sont frappants : quelques milliards de personnes utilisent Facebook, pour beaucoup il est devenu leur seule source d’information sur le monde extérieur. On pourrait croire que les conséquences ne sont pas d’ordres majeurs, que ce réseau ne peut pas impacter des pays entiers, mais qu’en est-il vraiment ?

Même si les réponses n’ont pas affluées ( normal c’est la première fois qu’on fait ça vous êtes pas encore bien rodés très chers lecteurs) , voilà un échantillon de vos réponses :

  1. Je pense que la plus part des gens sont influencés par les réseaux sociaux, à commencer par un constat : ceux qui les fréquentent y sont TRES souvent ! Les réseaux changent notre façon de communiquer avec nos proches et avec le monde: on peut s’informer et organiser des évènements grâce aux réseaux, ça c’est plutôt positif ! Mais on peut aussi se trouver face à des infos qu’on ne peut pas vérifier, qui sont parfois des fake-news, et là on est incités à les partager sans réfléchir, ce qui est plutôt (voire complètement) négatif. Et il y a bien sur la question du regard des/sur les autres. Certaines personnes sont très complexées à l’idée de ne pas « être à la hauteur » sur les réseaux. Elles mettent leur vie et leur visage en scène à grands coups de filtres Instagram ou de citations stupides, ce qui est à mon avis dommage car certaines personnes utilisent les réseaux pour partager leurs idées et leur personnalité en s’assumant telles qu’elles sont, et ça c’est beau
  2. Oui je pense que nous sommes influencés par les réseaux sociaux. En effet, de nombreuses personnes y ont accès. Beaucoup de personnes partagent leur vie maintenant sur ces réseaux (notamment les « influenceurs » sur YouTube, ou ceux qui partagent leur vie à travers des comptes Instagram). Ces personnes nous donne une image de la vie, généralement vie de rêve, nous donne un but souvent, mais nous influencent aussi (comme leur nom l’indique) avec les différents placements de produits, leur personnalité, tout leur gestes au quotidien : on veut leur ressembler. De plus, sur Facebook, on peut suivre l’actualité, qui est marquée par les différents rédacteurs : toutes les mentalités que l’on rencontre à travers les réseaux sociaux finissent par devenir des « normes », du moins on les intègre sans s’en rendre compte. Cependant, ce n’est pas forcement un mal parce que c’est aussi une façon de forger ses expériences et son point de vue, il ne faut juste pas croire tout ce qu’on lit et prendre les informations à la légère : l’utilisation des réseaux nécessitent une réelle prise de recul et doivent être utilisés intelligemment.

Il faut savoir, qu’aujourd’hui 31% utilisent au moins un réseau social numérique, pour beaucoup c’est devenu leur seule source d’informations comme nous le rappelle tristement l’élection de Donald Trump qui aurait été élu en partie par l’influence des réseaux sociaux. Sur le papier l’idée même est génial : connecter des gens à des millier de kilomètres. Ce serait presque une utopie d’un monde collectif et fraternel, cependant les réseaux sociaux numériques sonnent pour certains le glas de la sociabilité dans la vie réelle et mènent vers un individualisme oppressant. De plus cette course aux likes, au retweet ne serait pas le reflet d’un mal être sociétale qui se traduirait pas le besoin incessant d’être aimé et reconnue car on ne l’est plus dans la « vraie » vie ?

Salomé REDEUILH

 

10 faits sur… la Norvège

  • Un pingouin a été fait chevalier .Nils Olav est le descendant d’une lignée de pingouins, dont le premier fut choisi comme mascotte de la Garde du Roi. De fil en aiguille, les titres honorifiques se sont succédé, jusqu’à ce jour de 2008 où il fut sacré chevalier.
  • Avec ses 24.5 kilomètres, le tunnel de Lærdal est le plus long tunnel routier du monde. Il a nécessité 5 ans de travaux.
  • En Norvège les enfants naissent sans prénom. Les parents ont 6 mois après la naissance pour choisir. S’ils ne se sont toujours pas décidés, c’est alors l’Etat qui se charge de donner un nom.
  • Il y a deux langues norvégiennes : le bokmål et le nynorsk. Le bokmål est parlé par 85% de la population dont la région autour d’Oslo, tandis le nynorsk (littéralement “nouveau norvégien”), mélange de dialectes, est parlé surtout sur la côte ouest.
  • Les Norvégiens adore skier. Et même l’absence de neige ne pourrait stopper leur amour pour le ski, puisque le « rulleski » (« ski à roulettes » en français) est un sport très populaire. Comme son nom l’indique, ces skis sont dotés de roulettes qui permettent ainsi de rouler toute l’année sur tout type de terrain.
  • En Norvège , les lois sont stricte notamment celle sur la consommation d’alcool. Par exemple il est interdit de boire de l’alcool dans les lieux public. De plus l’alcool coûte très cher en Norvège il faut compter 4 euros une bière en supermarché et 10 euros en bar. Il n’est possible d’acheter de l’alcool que jusqu’à 20h en semaine, et 18h le weekend. Toute ces mesures servent a lutter contre l’alcoolisme.
  • En Norvège, tous les étudiants, et ce quelque soit leur nationalité, peuvent venir étudier gratuitement dans les universités
  • C’est la Norvège qui a introduit le saumon dans la cuisine japonaise dans les années 80, donnant ainsi naissance aux sushis au saumon. Jusqu’alors, les japonais n’avaient jamais importé de poisson.
  • Quiconque publie un livre en Norvège, voit le gouvernement acheter 1000 exemplaires de ce dernier, pour ensuite le diffuser dans les bibliothèques à travers le pays.
  • La Norvège possède l’indice de développement humain le plus important au monde.

Juliette